Vous pouvez cliquer sur n'importe quelle image pour l'agrandir. Pour revenir au blog, cliquez à côté de l'image agrandie. Bonne visite, et merci pour votre commentaire si vous ressentez l'envie de laisser une trace de votre passage.

dimanche 20 avril 2014

Cloches ou lapin ?

Quand j'étais enfant, je ne comprenais pas pourquoi mes copines de quartier et d'école recevaient des œufs de Pâques déposés par les cloches (rien à voir avec la variété de chocolats que nous trouvons de nos jours chez les chocolatiers ou en supermarchés - il s'agissait souvent d'un seul personnage en chocolat - ce qui était déjà une véritable chance- et/ou de petits œufs en sucre de toutes les couleurs) et mon frère et moi (ma sœur n'était pas encore née) des œufs apportés dans la nuit par le lapin de Pâques. J'ai cherché l'explication sur le net ce matin et j'ai trouvé un article bien construit à ce sujet. Je le mets en dessous avec le lien.
Toujours est-il que, dans un souci de réconciliation des traditions, j'ai réalisé un dessin à l'aquarelle spécialement pour vous, mes ami(e)s de la sphère. Je vous souhaite une fois encore de Joyeuses Fêtes de Pâques. Bien entendu, Pâques est la célébration de la résurrection du Christ et j'ai ce matin, comme beaucoup de chrétiens, regardé à la télévision la bénédiction URBI ET ORBI du pape même si je n'appartiens pas à la religion catholique. Cela m'a donné l'occasion de découvrir que la Hollande participe à cette célébration depuis l'année 1995 en envoyant des milliers de fleurs (tulipes, narcisses et jacinthes, 35 000 au total - voir ici) pour cette événement.


  Cloches ou lapin ? Et d'ailleurs, pourquoi des œufs (pas Kinder) ?

AU-DELÀ DU CHOCOLAT - L'origine de ces emblèmes de Pâques est très ancienne.
La chasse aux œufs et aux lapins en chocolat s'est imposée comme une tradition à Pâques. Mais pourquoi ces symboles ?
Les œufs. Dans l'Antiquité, Egyptiens et Romains s'offraient déjà des œufs peints, symboles de vie, au printemps. La tradition chrétienne date, elle, du 4ème siècle : l'Eglise interdisant de consommer des œufs durant le Carême, ceux-ci étaient été conservés pour être décorés et offerts à Pâques. A la Renaissance, on préfère les œufs en métal précieux. Ce n'est qu'19ème siècle, alors que le cacao est devenu plus accessible, que les chocolatiers vont commencer à confectionner des œufs en chocolat. Une tradition qui, depuis, ne s'est pas perdue… pour le plus grand bonheur de nos papilles.
Le lièvre ou le lapin. Pour certains, notamment dans l'Est de la France, c'est le lièvre de Pâques qui apporte les œufs aux enfants. Cette tradition du lapin de Pâques vient d'Allemagne (le Osterhase) et a gagné les Etats-Unis (le Easter Bunny). Pourquoi cet animal ? Parce qu'il symbolise le printemps, le renouveau et la fertilité.
Les cloches. Pour d'autres, ce sont les cloches qui apportent les œufs. Une tradition directement puisée dans la religion catholique : après le jeudi saint et jusqu'au jour de Pâques, les cloches des églises ne sonnent plus pour marquer le deuil de Jésus. On dit alors aux enfants que les cloches partent à Rome, leur retour marquant la célébration de la résurrection du Christ.

samedi 19 avril 2014

JOYEUSES PAQUES

Une jolie carte que ma fille B. m'a adressée pour me souhaiter de JOYEUSES FETES de PAQUES.
Pour les autres envois, c'est ici.
JOYEUSES PAQUES à toutes et à tous. Les mots me manquent un peu mais mes vœux sont sincères.
Bien amicalement, Marie K.




 

mercredi 16 avril 2014

Dites le avec des fleurs...

Merci Nadine pour l'envoi de cette jolie carte fleurie qui me donne une nouvelle occasion de mettre une jolie image sur mon blog.
Bonne fête encore à toi mon amie. Que la journée te soit douce et agréable.

lundi 14 avril 2014

Little Sugar

J'ai reçu une mignonne carte carrée tout à l'heure. Dedans, une petite languette de papier cartonné comme dans les parfumeries portant l'empreinte de Little Sugar, ou autrement dit Petit Sucre qui m'envoie un aperçu d'un autre de ses parfums. Ca sent bon... Je crois que je le préfère au précédent (Sweet French) même si on est toujours dans la gourmandise et les sucreries ;-D
Merci Petit Sucre de me permettre de te humer à distance... Merci pour tes mots et ta carte que j'aime beaucoup. Une petite fille esseulée qui contemple pensivement une pomme (d'amour sans doute).

 

samedi 12 avril 2014

Merci !!!!

Merci à ma fille B. qui vient de m'envoyer ce lien. Que d'émotion et que d'amour dans ce lien et dans
la voix de ce prêtre qui a osé sortir des sentiers battus et traditionnels pour offrir un véritable hymne à l'amour.



Lien vers l'article : http://www.7sur7.be/7s7/fr/1504/Insolite/article/detail/1848705/2014/04/10/Un-pretre-chantant-souffle-les-maries.dhtml

vendredi 11 avril 2014

La vie, la mort... un an déjà

Tout juste un an. La mort lui faisait peur, la vie encore plus... Après deux semaines pleines à essayer mais ne pas oser - ce que j'ai appris APRES, elle avait laissé un "journal" - elle s'est enfin décidée... C'était le jeudi 11 avril, un peu après midi. Toute la journée (plus encore que tous ces derniers mois où je parvenais de temps en temps à non pas oublier mais éloigner cette pensée de moi) j'ai porté ce lourd secret dans mon cœur, répondant invariablement "oui ça va" à ceux et celles que j'ai croisés aujourd'hui. Le cœur serré. Le cœur lourd. Mais ainsi va la vie, faite de faux-semblants, faite de douleurs que l'on doit garder pour soi parce qu'il n'y a personne en face pour les accueillir.
Elle, c'était, c'est, ma sœur. Ma petite sœur Domi.
Je pourrais en parler de long en large, y compris de nos désaccords. Mais nous nous aimions profondément et elle a pris la peine de me laisser un  message sur son ordinateur portable avant de "s'en aller". Dommage qu'elle ne m'ait pas téléphoné. J'aurai toujours au fond de moi la pensée, la croyance, que j'aurais pu trouver les mots pour l'en empêcher. Mon cœur est triste. Mes larmes ne coulent plus depuis longtemps. Trop de drames. Trop de souffrance. Mais mon cœur pleure. A tous ceux qui me disent : "Elle est bien où elle est maintenant" je réponds : "Qu'en savez-vous ?" J'ai rêvé d'elle récemment. Je la voyais passer dans un groupe de personnes qui dansaient. J'ai traversé la foule pour la trouver,  pour lui parler. Quand enfin je l'ai trouvée, je lui ai demandé : "Comment tu vas ? " Elle m'a répondu : "Ben, tu vois bien". J'en suis restée toute bouleversée.

Ma petite sœur et moi, bien des années auparavant

mercredi 9 avril 2014

Nature en fête

Non, ce n'est pas le nom d'un festival même si je sais qu'il est utilisé de façon assez courante, c'est le seul titre qui me vienne pour parler de la beauté actuelle de la nature resplendissante et gorgée de sève nouvelle, épanouie sous un ciel bleu azur sans l'ombre d'un nuage. C'est rare. Profitons de l'instant.