Vous pouvez cliquer sur n'importe quelle image pour l'agrandir. Pour revenir au blog, cliquez à côté de l'image agrandie. Bonne visite, et merci pour votre commentaire si vous ressentez l'envie de laisser une trace de votre passage.


vendredi 27 juillet 2012

Naissance et développement



Les choses commenceront à aller mieux lorsque tu définiras
précisément ce que « mieux » signifie pour toi.
Les peines et les frustrations commenceront à s'atténuer
lorsque tu auras quelque chose de solide et de positif pour les remplacer.
Pour réussir à te libérer d'une situation indésirable,
décide exactement où tu veux aller.
Crée pour toi-même une intention puissante,
et nourris cette intention avec l'énergie de ton désir de changement.
Te plaindre de ce qui est ne suffit pas.
Cela te fait tourner en rond et ne te mènera pas très loin.
Dépêche-toi plutôt de créer une vision de ce que peut être le monde.
Donne-toi un but impérieux vers lequel te diriger.
L'enthousiasme est un ingrédient clé du succès.
Et tu auras toujours un enthousiasme plus productif en te focalisant
sur un futur positif.
Dépasse ton insatisfaction de ce qui est, et mets ton énergie à
imaginer le meilleur de ce qui peut être.
Sache clairement où tu veux aller, et tout naturellement
tu feras l'effort nécessaire pour y parvenir.
(Ralph S. Marston Jr)

L'été en Lorraine - France (4)

La bêbête à Bon Dieu

Aujourd'hui est la date d'anniversaire de naissance de ma maman. J'espère que le "Bon Dieu" lui a fait une petite place près de Lui et si possible à côté de ses parents, de son frère, de mon papa et de tous ceux qu'elles a aimés ou qui l'ont aimée. Je sais que tout cela est bien plus complexe que ce que nos humains cerveaux ne peuvent l'imaginer et que sans doute tout est bien différent de ce que l'on peut se représenter mentalement alors même si elle n'est plus qu'un petit point de lumière ayant rejoint la Grande Lumière, l'Océan d'Amour et de Paix, la vallée sans larmes, je n'oublie pas son anniversaire et je lui envoie quelque part dans l'espace toute mon affection.

jeudi 26 juillet 2012

L'été en Lorraine_France (3)

Paul est de retour et visiblement passe de bonnes vacances. Farniente, jardinage, acrobaties dans les mirabelliers et autres floraisons ou productions du jardin, il peut enfin s'épanouir un peu et profiter d'un soleil que nous avions longtemps attendu.







photo Marie K. (j'ai oublié de le noter sur les photos) 

photo Marie K.

Summer in France - Lorraine (2)



Ce n'est pas la même fleur de pissenlit que la veille ;D

mercredi 25 juillet 2012

jeudi 19 juillet 2012

Au marché cet après-midi

De jolis bouquets de roses. Les blanches eurent ma préférence, pour la photo bien sûr.



Aux portes du soleil

Une porte qui se ferme quelque part c'est dix autres qui s'ouvrent ailleurs... en tout cas c'est ce qu'on dit. Merci à ma fille B. qui connaît mon ravissement pour les jolies portes.

mardi 17 juillet 2012

Le Droit à la santé

"Grâce à la production de médicaments génériques, un an de traitement antirétroviral pour un enfant séropositif coûte 112 €, soit moins de 10 € par mois."
Si Novartis (laboratoire pharmaceutique Suisse) gagne le procès intenté actuellement contre le gouvernement indien, les malades qui dépendent des génériques pour rester en vie perdront bien plus qu'un simple procès. Le gouverment indien, malgré l'obligation qui lui est faite en tant que membre de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) d'introduire des brevets sur des médicaments, conserve dans sa loi des dispositions indiquant que "les nouvelles formes ou nouvelles utilisations de substances déjà connues ne peuvent pas être brevetées SAUF si elles démontrent une réelle amélioration de l'efficacité thérapeutique".
En 2006, le laboratoire pharmaceutique NOVARTIS s'était vu refuser une demande de brevet pour un médicament anticancéreux déjà disponible en version générique en Inde pour 200 dollars par patient et par  mois, contre 2 600 dollars à la même période aux Etats-Unis (!!!!!!).
En 2006 toujours, plus de 500 000 personnes avaient signé une pétition pour demander à Novartis d'abandonner son procès contre le gouvernement indien que finalement le laboratoire a perdu en appel en juin 2009. Mais deux mois plus tard, le laboratoire remet cela et il s'agit cette fois de préciser l'interprétation des termes "efficacité thérapeutique". Cette nouvelle action en justice débute en ce mois de juillet 2012.
Si Novartis parvient à affaiblir l'interprétation des termes "efficacité thérapeutique" de la loi  indienne, le pays sera forcé d'accorder beaucoup plus de brevets qu'il ne le fait actuellement. Cela pourrait mettre un terme définitif à la concurrence des génériques sur plusieurs médicaments essentiels et avoir un impact immédiat et dévastateur pour les millions de personnes qui vivent grâce aux médicaments génériques indiens dans les pays en développement.
Une nouvelle campagne de mobilisation est lancée sur les réseaux sociaux (fb, twitter, autres,...) ; vous pouvez rejoindre cette action de mobilisation et ces réseaux en cliquant sur ce lien :
www.msf.fr/stop-novartis/
Je suis personnellement déjà "donateur" chez MSF et malgré tout ce que j'entends parfois, je pense qu'il est bien que des associations telles que MSF, Médecins du Monde, SOS Médecins, la Croix Rouge, le Secours Catholique, Populaire, Emmaüs, etc. existent (et je n'oublie pas Amnesty International, GreenPeace,... chacun ou chacune ayant son propre champ d'action). Ca peut donner du sens à la vie de certains qui n'en trouvent plus beaucoup (eh oui, aider l'autre peut aussi ETRE un acte non désintéressé pour son ego mais tant mieux, cela aide deux personnes à la fois) et surtout cela permet à des individus(*) de continuer à vivre, ou espérer bénéficier un jour des mêmes chances basiques de la vie pour lui, elle ou pour ses enfants : la santé, l'hygière, la scolarisation (education) -
(*) car on parle souvent de "peuples", de "populations",... mais on oublie que chacun-chacune dans ces "peuples" ou "populations" est un individu comme vous ou moi, avec ses joies, ses peines, ses souffrances, ses drames souvent, dans des pays que l'on dit en développement mais que beaucoup n'aimeraient pas voir émerger pour des raisons tout à fait évidentes.

dimanche 15 juillet 2012

Ce matin



et ne nous en privons pas, j'en ai profité pour photographier aussi celle que j'avais scannée avant-hier.

vendredi 13 juillet 2012

Aquarelle du soir

Selon Van Gogh, roulottes, campement de bohémiens 1888. Aquarelle sur papier. Format 149 x 210 mm. Papier 300 g/m2.

mardi 10 juillet 2012

Couleurs

Quand j'ai besoin de poser mon esprit, j'attrape ma boîte d'aquarelles et un pinceau. Et quand je ne sais pas quoi peindre, je peins la boîte en question et le pinceau.



l'aquarelle avant que je ne décide de lui faire un fond où je me suis exprimée librement.

CQFD

Extrait du conseil des ministres du 30 mai 2012 :

"Si les suppressions massives de postes, 77000 dans les cinq dernières années, 14 000 pour la rentrée 2012, ont été décidées par le Gouvernement précédent et ne pourront être résorbées que progressivement, conformément aux engagements du Président de la République, et à la demande du Premier ministre, le ministère de l'éducation nationale prépare dès à présent un ensemble de mesures destiné à remédier aux difficultés les plus criantes, tout en entreprenant le changement éducatif par des impulsions nouvelles.
Ces mesures seront largement concertées de façon à parvenir à davantage de justice et d'efficacité dans leur mise en œuvre.
Des moyens en personnels supplémentaires commenceront à être mis en place dès la rentrée afin d'atténuer les plus graves tensions constatées. Ils seront notamment ciblés sur le premier degré, où 1 000 professeurs des écoles seront recrutés, et sur l'accompagnement des élèves en difficulté. Ils seront renforcés par le recrutement d'autres personnels, en particulier pour accompagner les élèves en situation de handicap et permettre, conformément aux vœux du Président de la République, une plus grande sécurité pour les personnels dans les établissements les plus touchés par les violences."


14 000 postes supprimés à cette rentrée scolaire, voilà pourquoi des personnes même titulaires se retrouvent sans poste ou en suppression d'heures là où elles enseignaient depuis des années et viennent postuler là où d'autres plus précaires se voyaient confier des contrats (pour des salaires nettement inférieurs à travail égal) et donnaient toute satisfaction. Le nouveau gouvernement promet de palier à ces suppressions qui ont donné lieu à ce que nous voyons aujourd'hui partout autour de nous (des personnes diplômées et expérimentées dans la précarité, des surcharges en effectifs de classes donnant lieu à des tensions et trop souvent une mauvaise ambiance à la fois pour l 'enseignement et pour l'apprentissage, des violences aussi, qu'elles soient verbales ou gestuelles). Mais cela ne pourra se faire en un jour, ni même en une année, et à cette nouvelle rentrée scolaire, encore beaucoup trop d'enseignants non titulaires sur le carreau. Sans compter que certains (certaines) n'ont pas d'autres ressources au foyer pour vivre si ils ou elles n'ont pas un compagnon ou un conjoint pour au moins assurer la survie (logement, chauffage, nourriture, et de quoi se re-créer de temps en temps).
Que reste-t-il en attendant le verdict de la rentrée ? La foi. La "foi du charbonnier", celle qui fait tenir debout et empêche de vaciller.

dimanche 8 juillet 2012

L'été de l'Orgue


Récital d'orgue aujourd'hui à 17 h à l'église Saint-Sébastien de Nancy