Vous pouvez cliquer sur n'importe quelle image pour l'agrandir. Pour revenir au blog, cliquez à côté de l'image agrandie. Bonne visite, et merci pour votre commentaire si vous ressentez l'envie de laisser une trace de votre passage.


vendredi 11 avril 2014

La vie, la mort... un an déjà

Tout juste un an. La mort lui faisait peur, la vie encore plus... Après deux semaines pleines à essayer mais ne pas oser - ce que j'ai appris APRES, elle avait laissé un "journal" - elle s'est enfin décidée... C'était le jeudi 11 avril, un peu après midi. Toute la journée (plus encore que tous ces derniers mois où je parvenais de temps en temps à non pas oublier mais éloigner cette pensée de moi) j'ai porté ce lourd secret dans mon cœur, répondant invariablement "oui ça va" à ceux et celles que j'ai croisés aujourd'hui. Le cœur serré. Le cœur lourd. Mais ainsi va la vie, faite de faux-semblants, faite de douleurs que l'on doit garder pour soi parce qu'il n'y a personne en face pour les accueillir.
Elle, c'était, c'est, ma sœur. Ma petite sœur Domi.
Je pourrais en parler de long en large, y compris de nos désaccords. Mais nous nous aimions profondément et elle a pris la peine de me laisser un  message sur son ordinateur portable avant de "s'en aller". Dommage qu'elle ne m'ait pas téléphoné. J'aurai toujours au fond de moi la pensée, la croyance, que j'aurais pu trouver les mots pour l'en empêcher. Mon cœur est triste. Mes larmes ne coulent plus depuis longtemps. Trop de drames. Trop de souffrance. Mais mon cœur pleure. A tous ceux qui me disent : "Elle est bien où elle est maintenant" je réponds : "Qu'en savez-vous ?" J'ai rêvé d'elle récemment. Je la voyais passer dans un groupe de personnes qui dansaient. J'ai traversé la foule pour la trouver,  pour lui parler. Quand enfin je l'ai trouvée, je lui ai demandé : "Comment tu vas ? " Elle m'a répondu : "Ben, tu vois bien". J'en suis restée toute bouleversée.

Ma petite sœur et moi, bien des années auparavant