Vous pouvez cliquer sur n'importe quelle image pour l'agrandir. Pour revenir au blog, cliquez à côté de l'image agrandie. Bonne visite, et merci pour votre commentaire si vous ressentez l'envie de laisser une trace de votre passage.


jeudi 1 mai 2014

Le geste auguste du scieur

Je ne sais pas si vous vous souvenez d'une table de cuisine très standard que j'avais customisée. N'ayant pas les outils nécessaires, je n'avais pas vraiment pu faire ce que je voulais et j'avais opté pour la pose de chants plats tout autour des carrelages. Désireuse d'augmenter la taille du plateau de la table, j'avais coupé volontairement les lattes en les faisant dépasser du plateau d'origine. Malheureusement, ces lattes supportaient mal les appuis parfois involontaires sur leurs bords et avaient tendance à se décoller. De plus, n'ayant pas pu avoir le même niveau entre les carreaux et le bois, les miettes étaient difficiles à éliminer. J'aurais dû y penser bien avant et mettre une épaisseur de bois avant de carreler le plateau. Tant pis, c'est fait, c'est fait. Mais j'ai cherché à améliorer le système. J'ai démonté les chants de bois et j'ai recommencé avec des chants moins larges. En images :
La table en question dont je viens de démonter trois des quatre lattes de bois

Le plateau avec les carrelages qui eux sont solidement fixés

Le geste auguste du scieur... équipement de base premier prix, l'huile de coude est nécessaire pour en même temps empêcher la boîte à onglets de glisser, le chant plat de bouger et scier avec une scie on ne peut plus ancienne dont les dents ne scient plus grand chose. Patience et longueur de temps... vous connaissez l'adage. Découpe des chants à la longueur désirée

Quand c'est fini, il faut recommencer puisqu'il s'agit maintenant de couper les angles droits

Ca y est. C'est coupé, ajusté puis collé à la colle à bois

Mes coupes sont réussies, c'est déjà cela

Le plateau de la table dans son ensemble

Une première couche de noir de ferronnerie que j'ai fort heureusement retrouvé au fond d'un placard
La même table, de profil. J'avais peint également les pieds et ce qu'on pourrait prendre pour un ouvrage de ferronerie

Pour compenser la différence de niveau entre les carrelages et le bois (je n'ai pas trouvé de chants plats d'une épaisseur inférieure à 6 mm alors qu'il aurait fallu du 3 mm), j'ai posé un joint de silicone. L'usage me dira si le problème est résolu. Je dois attendre 48 heures pour le séchage total du joint et 6 à 8 heures pour passer la deuxième couche de peinture noire.